Endoscopie conventionnelle

  • De quoi s’agit-il ?

1 - GASTROSCOPIE

L'endoscopie digestive haute permet, à l'aide d'une caméra flexible (endoscope ou gastroscope) que l'on introduit par la bouche ou par le nez et qui est reliée à un écran, l'examen de l'œsophage, l'estomac et la première partie de l'intestin grêle appelée duodénum.
Elle est réalisée lors de symptômes digestifs hauts tels que des douleurs, brûlures, vomissements, difficultés à avaler, etc.
Il s'agit de l'examen de référence pour l'exploration du tube digestif haut et le diagnostic des pathologies associées (ulcères, tumeurs bénignes, tumeurs malignes, inflammation, maladies autoimmunes,…)



Les différentes étapes de cet examen :
- Etre à jeûn (ne pas avoir mangé, bu ou fumé) depuis au moins 6 heures. - Cet examen peut être fait sous anesthésie locale, c'est-à-dire avec une anesthésie du fond de la gorge uniquement. On peut utiliser un gel ou un spray contenant de la xylocaïne.

L'anesthésie générale a été choisie, il faudra voir un anesthésiste en consultation dans un délai minimum de 48h avant le geste.

Vous serez au bloc d'endoscopie entouré d'un gastroentérologue, d'une ou de plusieurs infirmières d'endoscopie et éventuellement d'un(e) anesthésiste ou d'une/un infimièr(e)-anesthésiste.

Vous devrez vous installer sur le côté gauche en position latérale de sécurité avant que l'examen ne commence. Cette position permet de faciliter l'accès aux voies digestives et de protéger les voies aériennes.
Un câle-dent vous sera posé afin de protéger et vos dents et l'endoscope.
Si le praticien l'estime nécessaire, des biopsies (petits prélèvements de tissus et de cellules) seront effectuées à l'aide d'une petite pince. Vous ne sentirez absolument rien pendant les biopsies. Celles-ci permettent, via l'analyse au microscope par des médecins spécialisés, de déceler des bactéries (Helicobacter Pyori) et de préciser la nature de certaines lésions.
Temps habituel d'une endoscopie digestive haute diagnostique: de 5 à 10 minutes.
Il est important de savoir que cet examen n'est pas douloureux mais inconfortable.
Lorsque l'on insuffle de l'air dans l'estomac afin d'examiner l'ensemble de la cavité, de petits renvois d'air peuvent survenir.

Dans certaines situations, une endoscopie haute à visée thérapeutique vous sera proposée en consultation par votre gastro-entérologue. Elle sert à traiter des lésions ou des anomalies de l'œsophage, de l'estomac ou du duodénum (injection de produit spécifique comme la toxine botulique, résection de certaines lésions par des méthodes plus ou moins complexes, dilatation de zones rétrécies, ligature de varices œsophagiennes…).

Y a-t-il des complications liées à cet examen ?
Elles surviennent essentiellement au cours d'un examen thérapeutique, par exemple lors de l'ablation d'un polype Il s'agit essentiellement d'un saignement ou d'une perforation.
Elles sont exceptionnelles dans la cadre d'un examen diagnostique.
S'il existe un risque spécifique, vous en serez informé par votre gastroentérologue au cours de la consultation précédant le geste.

Plus d'informations sur le site de la SFED

Procédure de prise de rendez-vous :
Pour prendre RDV : si vous disposez d’une ordonnance pour un examen sans AG : suivez la procédure suivante (amener directement aux prises de RDV sans anesthésie)

Pour tous les autres examens, veuillez d’abord prendre RDV en consultation avec un médecin du service

2 - COLOSCOPIE

La coloscopie est l'examen de référence pour l'exploration du côlon. Il s'agit d'une caméra flexible reliée à un écran qui permet d'explorer la muqueuse du rectum, du côlon et parfois des derniers centimètres de l'intestin grêle (appelé iléon distal).
Votre médecin peut poser l'indication d'une coloscopie pour différents symptômes digestifs. Dans le cadre du dépistage du cancer colorectal, c'est l'examen de référence pour la détection et la résection des lésions précancéreuses (polypes).

La coloscopie peut être réalisée avec ou sans anesthésie générale.
En cas d'anesthésie générale, une consultation dédiée sera nécessaire afin d'adapter certains traitements, notamment si vous prenez des antiagrégants plaquettaires ou des anticoagulants.
Il est très important d'arrêter votre traitement par Fer 10 jours avant l'examen.



Les différentes étapes de la coloscopie :
- Vous devez respecter un régime dit sans résidu plusieurs jours avant l'examen. Ce régime exclut légumes, fruits et céréales.
- Une préparation colique spécifique vous sera prescrite. Elle devra être réalisée rigoureusement selon la prescription, avec l'aide du pharmacien et de la notice d'utilisation. En effet, une coloscopie mal préparée n'est pas interprétable et devra donc être refaite.
- Vous devrez être à jeun (ne pas avoir mangé, bu ou fumé) depuis au moins 6 heures SAUF pour les médicaments validés lors de la consultation d'anesthésie que vous devrez prendre le matin avec un fond d'eau et la préparation colique que vous serez invité à terminer 3h avant l'heure prévue de l'examen.

Vous serez au bloc d'endoscopie entouré d'un gastroentérologue, d'une ou de plusieurs infirmières d'endoscopie et éventuellement d'un(e) anesthésiste ou d'une/un infimièr(e)-anesthésiste.

Pendant la coloscopie, si des lésions sont visualisées, le praticien pourra effectuer des biopsies (petits prélèvements de tissus et de cellules) à l'aide d'une petite pince. Ce n'est pas douloureux. Si des polypes suspects sont identifiés, ils seront réséqués selon différentes techniques en fonction de leurs dimensions et uniquement si les conditions le permettent (préparation, prise de certains médicaments…). En effet certains types de polypes sont à risque de dégénérescence en cancer.
Au réveil, vous aurez peut être des ballonnements car on insuffle de l'air ou du CO2. Il faudraévacuer ces gaz car ils peuvent être gênants et douloureux.

Y a-t-il des complications ?
Oui, mais elles sont d'autant plus rares que la coloscopie a été réalisée dans de bonnes conditions (arrêt de certains traitement à risque, préparation colique bien suivie, …).
Elles peuvent être liées à l'anesthésie (allergie à certains produits anesthésiants...)

Elles peuvent être liées au geste :
Saignement : notamment après la résection de polypes (moins de 5%). Le risque est majoré chez les patients prenant des antiagrégants plaquettaires ou des anticoagulants et lorsque les polypes sont volumineux.
Perforation : notamment après la résection de polype (moins de 1%). Le risque est majoré lorsqu'il existe des diverticules, que l'âge du patient est élevé et que les polypes sont volumineux.
S'il existe un risque spécifique, vous en serez informé par votre gastroentérologue au cours de la consultation précédant le geste.

Plus d'informations sur le site de la SFED

Procédure de prise de rendez-vous :
PRISE DE RENDEZ-VOUS pour les examens SANS anesthésie générale :
Mme Olivia de Saulieu
Téléphone : 0156095767
Mail : olivia.de-saulieu@aphp.fr
FAX : 01 56 09 29 34

PRISE DE RENDEZ-VOUS pour les examens AVEC anesthésie générale :
Cellule de programmation
Téléphone : 01 56 09 21 83
FAX : 01 56 09 34 56